L’exposition Van Cleef & Arpels: The Art and Science of Gems

Jusqu’au 14 août 2016, le ArtScience Museum de Singapour accueille l’exposition Van Cleef & Arpels: The Art and Science of Gems.

_Virginie_David_c Van Cleef & Arpels. Photography by Edward Hendricks
Van Cleef & Arpels: The Art and Science of Gems

Imaginé en partenariat avec le Museum national d’Histoire naturelle, le parcours de la visite est conçu autour d’une double scénographie, comme une conversation entre gemmologie et joaillerie.

250 gemmes et minéraux sont exposés pour comprendre la naissance de la Terre et les mécanismes géologiques permettant la formation des minéraux.

Émeraude, pyrite et calcite provenant de Colombie
Émeraude, pyrite et calcite provenant de Colombie
Cristaux de diamants, Premier Mine, Afrique du Sud
Cristaux de diamants de la mine Premier en Afrique du Sud
Rubellite provenant de Californie, États-Unis
Rubellite provenant de Californie, États-Unis

En parallèle, pour rendre hommage au savoir-faire exceptionnel de l’homme, plus de 450 pièces de joaillerie sont présentées autour des thèmes fidèles à l’esprit de la Maison  comme la couture, la nature luxuriante ou bien encore les ballerines et les fées.

van_cleef__arpels_yellow_diamond_bird_clip_and_pendant.jpg__2160x0_q90_crop-scale_subsampling-2_upscale-false
Broche et pendentif en or, émeraudes, saphirs, diamants, diamants jaunes et un diamant jaune taille briolette de 96.62-carats, 1971-1972. Collection Van Cleef & Arpels
van-cleef-and-arpels-singapore-exhibition-4
Clip Danseuse espagnole en platine, or, rubis, émeraudes et diamants, 1941. Collection Van Cleef & Arpels
van-cleef-and-arpels-singapore-exhibition-2
Collier Zip transformable en bracelet en platine, or, rubis, diamants, 1954. Collection Van Cleef & Arpels

Plus d’information sur le site dédié à l’exposition : http://artscienceofgems.vancleefarpels.com/#/exhibition

Edward Hendricks © Van Cleef & Arpels
Patrick Gries © Van Cleef & Arpels
© MNHN – François Farges
Partager cet article

Les gemmes des Joyaux de la Couronne sont désormais exposées au Musée de Minéralogie MINES ParisTech

Le Musée de Minéralogie MINES ParisTech expose désormais en permanence les topazes roses, améthystes et émeraudes des Joyaux de la Couronne de France acquises en 1887. Les nouvelles vitrines consacrées à ces gemmes historiques proviennent des parures de l’Impératrice Marie-Louise et de la Couronne Impériale de Napoléon III.

Musée de Minéralogie MINES ParisTech
Musée de Minéralogie MINES ParisTech

Joyaux extraordinaires, conservés depuis presque 130 ans dans les archives du musée, permettent aujourd’hui au grand public de découvrir l’histoire sous un angle différent.
Parmi les 150 gemmes présentées, citons les plus remarquables :
– La série d’émeraudes : De deux tailles différentes, elles ont été serties sur la Couronne de Sacre de Napoléon III en 1855.

La série d'émeraudes
La série d’émeraudes

– Le collier de boules d’émeraudes : Intégrant la collection des Joyaux de la Couronne entre l’inventaire de 1791 et celui de 1811, ces pierres précieuses proviendraient des saisies révolutionnaires. La dimension des boules est rare et contribue à leur caractère exceptionnel.

Le collier de boules d'émeraudes
Le collier de boules d’émeraudes

– La série d’améthystes : Rares au XIXe siècle, les améthystes proviennent d’une parure confectionnée par François-Regnault Nitot pour l’Impératrice Marie-Louise. Louis XVIII les conserve ensuite desserties dans les Joyaux de la Couronne.

La série d’améthystes
La série d’améthystes

– La série de topazes roses : Napoléon Ier achète ces pierres fines pour créer la parure de « Rubis du Brésil » de l’Impératrice Marie-Louise.

La série de topazes roses
La série de topazes roses
Grande Parure de Topazes roses de l'Impératrice Marie-Louise
Grande Parure de Topazes roses de l’Impératrice Marie-Louise

Ces gemmes d’une valeur inestimable proviennent des gisements les plus réputés : de Muzo en Colombie pour les émeraudes, de Minas Gerais au Brésil pour les topazes roses et enfin, des exploitations sibériennes pour les améthystes.
Par ailleurs, la visite de l’exposition permet de découvrir un lieu caché de Paris datant de 1783. En effet, l’entrée du musée se trouve au sein même de l’École des mines de Paris.

Musée de Minéralogie MINES ParisTech
Musée de Minéralogie MINES ParisTech

 

Musée de Minéralogie
60 boulevard Saint Michel, 75006 Paris
Ouvert :
Mardi – vendredi : 13h30 – 18h
Samedi: 10h – 12h30 et 14h – 17h

 

© mines parisTech

© mines parisTech – A. Stenger

© mnhn

Partager cet article

Quelle est votre pierre de naissance ?

Depuis plusieurs siècles, les pierres précieuses sont associées aux signes du zodiaque puis aux 12 mois du calendrier. Les pierres sont considérées comme des talismans ou amulettes aux diverses vertus. En 1912, la liste des pierres de naissance est établie par l’Association nationale américaine des bijoutiers « Jewelers of America ».

Tableau des pierres de naissance
Tableau des pierres de naissance

– Janvier : le Grenat
Le grenat est symbole de loyauté et d’engagement. On lui confère de nombreuses vertus. Il serait protecteur et apporterait la prospérité. C’est également la pierre des amoureux. Il réveillerait les passions.
– Février : l’Améthyste
On la nomme la Pierre des évêques. Elle relierait l’humain au Divin et serait synonyme d’énergie positive. Dans l’Antiquité, on croyait qu’elle prévenait de l’ivresse. Il était fréquent de boire dans des verres en améthyste pour ne pas s’enivrer.
– Mars : l’Aigue-Marine
L’aigue-marine est la pierre des marins. Elle protègerait des dangers des voyages en mer. Par sa couleur, elle aurait des vertus purificatrices. On dit aussi qu’elle inspirerait et protègerait les amoureux.
– Avril : le Diamant
Le diamant est symbole d’amour éternel, de pureté et de stabilité… Le nom du diamant vient du grec adamas, qui signifie invincible. Au Moyen Age, à la Cour, il n’était pas rare d’ingérer de la poudre de diamant pour se soigner … Mais ce remède provoquait des troubles bien pires que les maux.
– Mai : l’Émeraude
On attribue à cette pierre précieuse des vertus apaisantes. Elle renforcerait l’Amour et favoriserait les liens d’amitié.
– Juin : la Perle
La perle est liée au féminin. On l’associe à Vénus, à la sensualité, et à la beauté parfaite.
– Juillet : le Rubis
La couleur rouge du rubis annonce l’amour et la volupté. C’est une pierre qui aurait des vertus protectrices et curatives. Elle symbolise également le courage.
– Août : le Péridot
Le péridot est le symbole de la protection, particulièrement lors des voyages. On lui confère aussi des vertus curatives : les Égyptiens se soignaient avec cette pierre. On dit que le péridot éloignerait également les chagrins d’amours et le mauvais œil.
– Septembre : le Saphir
Le saphir et les saphirs de couleurs sont souvent associés à la fidélité. C’est pourquoi, le saphir est souvent serti sur des bagues de fiançailles. Il est également symbole de pureté, de sagesse et d’immortalité.
– Octobre : l’Opale
L’opale offre un jeu de couleurs presque magique. Cette pierre serait un porte-bonheur, et son opalescence serait le reflet de l’humeur de son possesseur. Les pierres d’opales seraient porteuses d’espoir et de protection.
– Novembre : la Citrine
La citrine est symbole de prospérité et de gloire. Les marchands l’affectionnaient particulièrement. Elle serait source de joie et favoriserait la concentration.
РD̩cembre : la Topaze
La topaze est considérée comme une Pierre sainte, étant l’une des douze pierres ayant permis la construction de Jérusalem. Symbole de loyauté, offrir une topaze serait la garantie d’une amitié éternelle. Elle apporterait aussi la sérénité.

©D.R.

Partager cet article

Mines d’émeraudes de Muzo, Colombie : voyage au cœur de la Verde

Les mines d’émeraudes de Muzo sont situées à 860 mètres d’altitude, dans les Andes, à 200km au nord de Bogotá, en Colombie. Le pays est le plus gros producteur d’émeraudes au monde.
Le site est réputé pour la pureté exceptionnelle de ses cristaux verts. La structure chimique très riche en vanadium de l’émeraude de Muzo lui confère un vert profond.

La vallée de Muzo
La vallée de Muzo

Autrefois, à ciel ouvert, sur une surface de 360km², l’exploitation est désormais souterraine. A 150 mètres sous terre, dans les tunnels, la température s’élève à 50°C et le taux d’humidité atteint 90%. La roche-mère est détachée au marteau piqueur puis remontée à la surface dans des chariots sécurisés. Lavée, elle est ensuite triée. Environ 4 000 carats de pierre brute sont extraits tous les 10 jours. Puis, les bruts d’émeraude sont emportés par hélicoptère vers les ateliers de taille de Bogotá. Les émeraudes taillées sont ensuite vendues sur la scène internationale.
Les Incas sont les premiers exploitants au XVIème siècle. Ils échangeaient les émeraudes contre le sel qui conservaient leurs aliments. Puis les Conquistadors s’en emparent à la fin du XVIème siècle. A l’indépendance du pays en 1819, la concession de la mine est cédée successivement à des entreprises privées ou publiques. Aujourd’hui, les mines sont la propriété de l’état qui a cédé l’exploitation à des concessionnaires privés. Ils ont pour mission de garantir la traçabilité des pierres, d’améliorer les conditions de travail des mineurs : les « esmeralderos » et respecter l’environnement. En parallèle, une école privée a ouvert ses portes pour accueillir les enfants des mineurs et ceux des villageois.

Esmeraldero_Virginie_David
Esmeraldero

Mais face à ces évolutions vertueuses, des milliers de « guaqueros » (les « pilleurs de tombe ») vivent toujours en marge dans les villages à proximité. Chaque jour, le long du rio Minero qui serpente à travers la vallée, hommes et femmes fouillent les déchets rejetés par la mine. Tous espèrent qu’une pépite verte ait échappé aux yeux aiguisés des trieurs salariés. Auparavant, 20% de la production globale passaient entre les mains des « guaqueros ».

Guaqueros _Virginie_David
Guaqueros
Guaqueros_Virginie_David
Guaqueros

 

 

 

 

 

 

 

Mais, aujourd’hui, non seulement les cristaux se raréfient mais les techniques de détection minière progressent. Néanmoins, le directeur de la mine prend soin de faire rejeter suffisamment de déblais pour laisser de l’espoir et de la chance à ces villageois. Aussitôt trouvées, les petites pierres brutes disparaissent en lieu sûr, sous la langue. Celles de la meilleure qualité sont vendues aux « planteros », des grossistes dans le village. Celles que personne ne veut acheter sont troquées contre des denrées alimentaires. Les « planteros » poursuivent les négociations au marché aux émeraudes de Muzo. Les pierres se retrouvent ensuite sur le marché de Bogotá, ultime étape avant l’expédition à l’international.

Planteros et négociants, Marché aux émeraudes de Muzo _Virginie_David
Planteros et négociants, Marché aux émeraudes de Muzo
Atelier de taille, Bogotà _Virginie_David
Atelier de taille, Bogotá

 

 

 

 

 

 

La légende inca raconte que dans la vallée de Muzo, Tena se suicida après avoir découvert que sa femme Fura le trompait. La repentante pleura sans arrêt et ses larmes se transformèrent en cristaux d’émeraude. Leur dieu, Are, les changea en deux montagnes et banni Zarbi, l’amant. La colère du jeune homme fut telle qu’il se transforma en un fleuve tumultueux qui sépara à jamais les deux monts. De cette histoire est née la beauté de la Verde qui suscite encore aujourd’hui toutes les passions.

 

Crédit photos:

©David

Partager cet article

PIERRE DE REVE : LA TANZANITE

De la famille des zoïstes, la TANZANITE est une pierre fine découverte uniquement en Tanzanie.

La gemme se distingue par sa couleur « bleu saphir » intense. Ses couleurs peuvent aussi varier, du violet, bleu outremer, vert-jaune au brun.

Tanzanite brute
Tanzanite brute

Composée d’un silicate d’aluminium et de calcium hydraté, elle doit sa couleur à la présence de vanadium et de traces de chrome, éléments extérieurs à sa composition chimique.

Pierre assez fragile, d’une dureté de 6-7, elle se taille à facettes et doit être sertie avec délicatesse.

Bague Tiffany, tanzanite et diamants
Bague Tiffany, tanzanite et diamants

 

La pierre fut découverte dans les années 1960. Son nom, décliné de sa provenance, a été imaginé par Tiffany & Co. Le joaillier américain la commercialise en 1968 et connaît un succès immédiat.

Elizabeth Taylor affectionnait particulièrement cette gemme de la couleur de ses yeux.

 

Elizabeth Taylor
Elizabeth Taylor

 

Crédits Photos :

©D.R. / Tiffany & Co.

 

Partager cet article