Le bijou de souvenir

Cette veille de Toussaint est l’occasion d’évoquer les bijoux de souvenir, appelés aussi bijoux de deuil.

Apparus au milieu du 17ème siècle, en Angleterre et aux États-Unis, le bijou de deuil est porté après la mort d’un être cher et destiné à en perpétuer le souvenir. Il est, à l’époque, réservé à l’aristocratie.
A cette époque, les formes s’inspirent de la bague Momento Mori du 16ème siècle. La locution latine « souviens-toi que tu vas mourir », inscrite sur un bijou, rappelle à son propriétaire sa mortalité et la vanité de ses activités terrestres. Le bijou de deuil, le plus souvent une bague en or, reprend les motifs macabres tels une tête de mort, un squelette ou un sablier.

bijou de deuil Broche 1
Barrette de deuil en or, cheveux et cristal de roche. Vers 1690. L’inscription mentionne la phrase Men.Lo.Mori et les initiales P.C.
Bijou de deuil Broche 2
Médaillon de deuil en or, cheveux et cristal de roche, fin du 17ème siècle

Virginie David Joaillerie

Virginie David Joaillerie

Virginie David

Aux 18ème et 19ème siècles, s’ajoutent des représentations néo-classiques comme une pyramide, une urne ou un obélisque. L’imagerie évolue. Les crânes laissent la place à des éléments de la Nature. Le saule pleureur exprime la mélancolie et le cyprès, les regrets. Des femmes éplorées apparaissent également. Mais la tendance la plus forte est celle du bijou de deuil fait avec des mèches de cheveux du défunt : bague, collier, broche ou encore pendentif porte-photos composé d’un portrait d’un côté et d’une mèche de cheveux derrière un verre de l’autre côté.

Virginie David

Bague en or, cheveux et cornaline commémorant John Quincy Adams et offert à Robert Charles Winthrop – Etats
Bague en or, cheveux et cornaline, 1848
Pendentif de deuil en or et cheveux avec cadenas et clé
Pendentif de deuil en or et cheveux avec cadenas et clé

Virginie David

En Angleterre, les endeuillés portent de simples anneaux sur lesquels sont gravés le nom, l’âge et la date de décès du défunt, avec la mention « In memory of ».
A partir du milieu du 19ème siècle, la classe moyenne comme à suivre la tradition du bijou de souvenir avec engouement.
Le jais, issu d’une roche carbonée opaque et noire, est massivement utilisé.

Virginie David

Portrait de Berthe Morisot au chapeau noir, 1872, Edouard Manet (Collection privée)
Portrait de Berthe Morisot au chapeau noir, 1872, Edouard Manet (Collection privée) Virginie David
_Virginie_David Boucles d'oreilles en or et jais
Boucles d’oreilles en or et jais

Virginie David Joaillerie

 

 

 

 

 

 

 

Virginie David

Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David Virginie David

En 1861, à la mort du Prince Consort Albert, la Reine Victoria se pare de bijoux en jais pour porter le deuil.
D’autres matériaux sont employés comme l’émail noir, l’onyx ou l’acier.
Le port du bijou de deuil s’efface au fur et à mesure au début du 20ème siècle.

 

Crédits photos:

©Sotheby’s

© Christie’s

© Massachusetts Historical Society

© Bijoux régionaux

© David

Partager cet article