Les gemmes des Joyaux de la Couronne sont désormais exposées au Musée de Minéralogie MINES ParisTech

Le Musée de Minéralogie MINES ParisTech expose désormais en permanence les topazes roses, améthystes et émeraudes des Joyaux de la Couronne de France acquises en 1887. Les nouvelles vitrines consacrées à ces gemmes historiques proviennent des parures de l’Impératrice Marie-Louise et de la Couronne Impériale de Napoléon III.

Musée de Minéralogie MINES ParisTech
Musée de Minéralogie MINES ParisTech

Joyaux extraordinaires, conservés depuis presque 130 ans dans les archives du musée, permettent aujourd’hui au grand public de découvrir l’histoire sous un angle différent.
Parmi les 150 gemmes présentées, citons les plus remarquables :
– La série d’émeraudes : De deux tailles différentes, elles ont été serties sur la Couronne de Sacre de Napoléon III en 1855.

La série d'émeraudes
La série d’émeraudes

– Le collier de boules d’émeraudes : Intégrant la collection des Joyaux de la Couronne entre l’inventaire de 1791 et celui de 1811, ces pierres précieuses proviendraient des saisies révolutionnaires. La dimension des boules est rare et contribue à leur caractère exceptionnel.

Le collier de boules d'émeraudes
Le collier de boules d’émeraudes

– La série d’améthystes : Rares au XIXe siècle, les améthystes proviennent d’une parure confectionnée par François-Regnault Nitot pour l’Impératrice Marie-Louise. Louis XVIII les conserve ensuite desserties dans les Joyaux de la Couronne.

La série d’améthystes
La série d’améthystes

– La série de topazes roses : Napoléon Ier achète ces pierres fines pour créer la parure de « Rubis du Brésil » de l’Impératrice Marie-Louise.

La série de topazes roses
La série de topazes roses
Grande Parure de Topazes roses de l'Impératrice Marie-Louise
Grande Parure de Topazes roses de l’Impératrice Marie-Louise

Ces gemmes d’une valeur inestimable proviennent des gisements les plus réputés : de Muzo en Colombie pour les émeraudes, de Minas Gerais au Brésil pour les topazes roses et enfin, des exploitations sibériennes pour les améthystes.
Par ailleurs, la visite de l’exposition permet de découvrir un lieu caché de Paris datant de 1783. En effet, l’entrée du musée se trouve au sein même de l’École des mines de Paris.

Musée de Minéralogie MINES ParisTech
Musée de Minéralogie MINES ParisTech

 

Musée de Minéralogie
60 boulevard Saint Michel, 75006 Paris
Ouvert :
Mardi – vendredi : 13h30 – 18h
Samedi: 10h – 12h30 et 14h – 17h

 

© mines parisTech

© mines parisTech – A. Stenger

© mnhn

Partager cet article