EXPOSITION: L’École des Arts Joailliers présente Paradis d’Oiseaux du 15 mai au 13 juillet

L’École des Arts Joailliers présente, du 15 mai au 13 juillet 2019, « Paradis d’Oiseaux », une exposition originale regroupant une sélection de broches emblématiques issues de deux collections privées et de fonds patrimoniaux de la Maison Van Cleef & Arpels. Ces broches font écho à l’essor d’un goût pour la représentation de l’oiseau, créature délicate, vive et pure, qui fait le lien entre le ciel et la terre. Elles dialoguent avec des œuvres patrimoniales prêtées exceptionnellement par le Muséum national d’Histoire naturelle, le Musée des Arts Décoratifs et le Musée national de céramique de Sèvres.

Oiseau de paradis Gouaché sur papier cartonné Archives Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Oiseau de paradis. Gouaché sur papier cartonné. Archives Van Cleef & Arpels.
Broche Paon Charles Mellerio Vers 1910 Collection privée © Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre
Broche Paon Charles Mellerio. Vers 1910. Collection privée.

Les Paradis d’Oiseaux
La multiplication des oiseaux dans la joaillerie à partir de la fin du XIXe siècle s’inscrit dans le goût pour un naturalisme décoratif qui envahit les intérieurs. Au sein des collections de naturalia constituées par des amateurs d’histoire naturelle figurent des spécimens naturalisés appelés « paradis d’oiseaux ».

Clip Oiseau de Paradis Van Cleef & Arpels, 1942 Collection Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Clip Oiseau de Paradis Van Cleef & Arpels, 1942 Collection Van Cleef & Arpels.
Clip Oiseau Van Cleef & Arpels, 1963 Collection Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels / Photo P. Gries
Clip Oiseau Van Cleef & Arpels, 1963 Collection Van Cleef & Arpels.

Symptomatique d’un goût pour le romantisme, la curiosité et le voyage, portée par l’enrichissement des connaissances diffusées par des ouvrages ornithologiques, la création joaillère porte un regard de plus en plus averti sur la diversité, la morphologie et le comportement des oiseaux. Sont ainsi imaginées toutes les audaces stylistiques.

Tête de femme aux oiseaux Encre sur papier beige Maurice Marinot 1919 © MAD, Paris
Tête de femme aux oiseaux Encre sur papier beige Maurice Marinot 1919

L’exposition
L’exposition propose un parcours entre ciel et terre, recréant l’abondance d’oiseaux qui caractérise le paradis dans les arts. Elle présente, entre autres œuvres, des broches d’oiseaux, créées notamment par Baugrand, Cartier, Mauboussin, Mellerio, Rouvenat, Sterlé et Van Cleef & Arpels.
Les pièces sélectionnées offrent au visiteur un parcours dans la création joaillière et les arts en général, mettant en lumière le travail de l’artiste, entre naturalisme et stylisation, entre fidélité à la nature et audace formelle, entre réalisme et symbole.
Du 15 mai au 13 juillet 2019
Entrée libre du lundi au samedi de 12h à 19h

L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS
31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris

© Van Cleef & Arpels

© Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre

© Van Cleef & Arpels

© Van Cleef & Arpels / Photo P. Gries

© MAD, Paris

Partager cet article

Exposition « Bagues d’homme, Collection Yves Gastou » à l’École des Arts Joailliers

L’École des Arts Joailliers expose pour la première fois, du 5 octobre au 30 novembre 2018, la collection de bagues d’hommes d’Yves Gastou. L’exposition met en valeur 500 bagues allant des bagues de doges de Venise du XVIIe siècle à celles des bikers américains des années 1970, des bagues antiques de l’ancienne Égypte aux vanités du XIXe siècle ou des émaux du XVIIIe siècle aux bagues d’artistes contemporains...

Screen Shot 2018-07-31 at 12_00_35
Image tirée du livre Bagues d’homme, d’Yves Gastou, Delphine Antoine et Harold Mollet – L’École des Arts Joailliers © Benjamin Chelly / Albin Michel

Cette volonté de donner à voir le bijou sous toutes ses facettes, de lever le voile sur ces trésors peu connus est au cœur des missions de L’École : «Occultée par l’apparat féminin, la bague masculine retrouve ici toute sa grandeur dans un foisonnement qui parle à l’œil, à l’âme et au cœur.» Marie Vallanet-Delhom, Présidente de L’École des Arts Joailliers.
Yves Gastou est une personnalité incontournable de Saint-Germain-des-Prés à Paris, quartier où il vit et exerce son métier d’antiquaire depuis plus de trente ans. Antiquaire défricheur, il sera le premier de sa génération à confronter le mobilier français et italien des années 40-50-70 aux pièces emblématiques du design des années 80, de Sottsass, Mendini, à Kuramata. Yves Gastou a constitué cette collection de bagues avec accumulation, frénésie, acharnement et prise de risques, depuis plus de trente ans, au gré à la fois de son parcours habituel de chineur (brocantes, ventes publiques, fonds de stocks de joailliers, fonds d’ateliers), mais également de ses voyages.
Riche de plus de mille bagues, d’époques et d’origines variées, la collection d’Yves Gastou relève d’une démarche qui, pour originale et personnelle qu’elle soit, s’inscrit dans une histoire du collectionnisme, vieille de plusieurs siècles.
La joaillerie masculine se fait toujours l’écho d’une réalité sociale, politique, économique et artistique. Bien plus qu’un élément de parure, le bijou masculin est à la fois instrument d’affirmation du pouvoir, outil de communication et accessoire de mode. Les différentes mutations de la société entraînent nécessairement des évolutions quant à l’usage des bijoux masculins et au rapport de l’homme avec la coquetterie.
La scénographie illustre sept thèmes chers au collectionneur : néoclassique, chevalerie, gothique, religieux, vanités, ethnique, curiosités.

L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS

31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris
Exposition du 5 octobre au 30 novembre 2018

Entrée libre du lundi au samedi de 12h à 19h

Partager cet article

Exposition: « Objets précieux Art Déco de la collection du Prince et de la Princesse Sadruddin Aga Khan » du 4 au 25 avril

L’École des Arts Joailliers présente pour la première fois en France, du 4 au 25 avril 2018, une sélection d’objets d’art provenant d’une collection exceptionnelle du Prince Sadruddin Aga Khan.

Affiche_Expo_Objets_Précieux_Art_Déco_BD
Les boîtes précieuses qui composent cette collection ont été offertes à son épouse la Princesse Catherine Aleya Beriketti, et représentent de véritables chefs d’œuvre d’inventivité, de créativité, de fantaisie et de prouesse technique.

_Virginie_David_objetsprecieux_ecoledesartsjoailliers
Ces objets précieux, dont la virtuosité artisanale est aussi importante que leur fonction, ont été spécialement conçus pour les premières femmes «libres» des années 20 : celles qui fument, sortent, se maquillent en public et regardent l’heure…
AK078_DR_MD_LR
À L’École des Arts Joailliers, ils seront exposés dans une scénographie mettant en lumière les multiples influences chinoises, japonaises, perses et européennes de l’Art Déco.

Entrée libre du 04 au 25 avril
du lundi au samedi – 12h-19h
31 rue Danielle Casanova 75001 Paris
Partager cet article