EXPOSITION: L’École des Arts Joailliers présente Paradis d’Oiseaux du 15 mai au 13 juillet

L’École des Arts Joailliers présente, du 15 mai au 13 juillet 2019, « Paradis d’Oiseaux », une exposition originale regroupant une sélection de broches emblématiques issues de deux collections privées et de fonds patrimoniaux de la Maison Van Cleef & Arpels. Ces broches font écho à l’essor d’un goût pour la représentation de l’oiseau, créature délicate, vive et pure, qui fait le lien entre le ciel et la terre. Elles dialoguent avec des œuvres patrimoniales prêtées exceptionnellement par le Muséum national d’Histoire naturelle, le Musée des Arts Décoratifs et le Musée national de céramique de Sèvres.

Oiseau de paradis Gouaché sur papier cartonné Archives Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Oiseau de paradis. Gouaché sur papier cartonné. Archives Van Cleef & Arpels.
Broche Paon Charles Mellerio Vers 1910 Collection privée © Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre
Broche Paon Charles Mellerio. Vers 1910. Collection privée.

Les Paradis d’Oiseaux
La multiplication des oiseaux dans la joaillerie à partir de la fin du XIXe siècle s’inscrit dans le goût pour un naturalisme décoratif qui envahit les intérieurs. Au sein des collections de naturalia constituées par des amateurs d’histoire naturelle figurent des spécimens naturalisés appelés « paradis d’oiseaux ».

Clip Oiseau de Paradis Van Cleef & Arpels, 1942 Collection Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Clip Oiseau de Paradis Van Cleef & Arpels, 1942 Collection Van Cleef & Arpels.
Clip Oiseau Van Cleef & Arpels, 1963 Collection Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels / Photo P. Gries
Clip Oiseau Van Cleef & Arpels, 1963 Collection Van Cleef & Arpels.

Symptomatique d’un goût pour le romantisme, la curiosité et le voyage, portée par l’enrichissement des connaissances diffusées par des ouvrages ornithologiques, la création joaillère porte un regard de plus en plus averti sur la diversité, la morphologie et le comportement des oiseaux. Sont ainsi imaginées toutes les audaces stylistiques.

Tête de femme aux oiseaux Encre sur papier beige Maurice Marinot 1919 © MAD, Paris
Tête de femme aux oiseaux Encre sur papier beige Maurice Marinot 1919

L’exposition
L’exposition propose un parcours entre ciel et terre, recréant l’abondance d’oiseaux qui caractérise le paradis dans les arts. Elle présente, entre autres œuvres, des broches d’oiseaux, créées notamment par Baugrand, Cartier, Mauboussin, Mellerio, Rouvenat, Sterlé et Van Cleef & Arpels.
Les pièces sélectionnées offrent au visiteur un parcours dans la création joaillière et les arts en général, mettant en lumière le travail de l’artiste, entre naturalisme et stylisation, entre fidélité à la nature et audace formelle, entre réalisme et symbole.
Du 15 mai au 13 juillet 2019
Entrée libre du lundi au samedi de 12h à 19h

L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS
31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris

© Van Cleef & Arpels

© Studio Sébert – photographes, Laurent Legendre

© Van Cleef & Arpels

© Van Cleef & Arpels / Photo P. Gries

© MAD, Paris

Partager cet article

Vente des Bijoux Royaux de la famille Bourbon-Parme : record pour les bijoux de Marie-Antoinette

Sotheby’s Genève a présenté en vente aux enchères, le 14 novembre 2018, l’une des plus importantes collections de bijoux de provenance noble et royale. Titrée « Royal Jewels from the Bourbon Parma Family » (Bijoux royaux de la famille de Bourbon-Parme), cette vente a permis de (re)découvrir les chefs-d’Å“uvre joailliers des plus importantes familles royales d’Europe.

Marie-Antoinette (1755-1793) en 1783 par Élisabeth Vigée Le Brun
Marie-Antoinette (1755-1793) en 1783 par Élisabeth Vigée Le Brun

Descendante de Louis XIV, des empereurs du Saint Empire Romain germanique, du Pape Paul III, la famille de Bourbon-Parme est liée aux majeures familles régnantes d’Europe, des Bourbon aux Habsbourg.

La collection a réalisé près de  47 M d’euros de bénéfices, soit plus de sept fois le montant estimé avant la vente.

Parmi les 100 pièces de la collection, figuraient 10 bijoux provenant de la plus célèbres des reines de France, Marie-Antoinette, fille de l’Impératrice du Saint Empire Romain germanique Marie Thérèse, et épouse du roi Louis XVI. Ces bijoux n’avaient pas été présentés au public depuis plus de 200 ans.

Le moment de la vente d’un pendentif en diamants et orné d’une perle en forme de poire d’une taille exceptionnelle, a été le plus intense de cet événement. Un européen, au téléphone, l’a emporté pour la somme vertigineuse de presque 32M d’euros, après 10 minutes d’enchères. Ce bijou était estimé entre 876  000 et 1M75 euros.

Pendentif en diamants et perle ayant appartenu à Marie-Antoinette. 18ème-s
Pendentif en diamants et perle ayant appartenu à Marie-Antoinette, 18ème siècle.

Un collier à trois rangs de perles a été emporté pour plus de 2M d’euros.

_Virginie_David_ Collier à 3 rangs de perles et diamants ayant appartenu à Marie-Antoinette
Collier à 3 rangs de perles et diamants ayant appartenu à Marie-Antoinette, 18ème siècle.

Une broche en diamants et sertie d’un diamant jaune a atteint la somme de 1M8 d’euros.

_Virginie_David_Broche double noeud en diamants ayant appartenue à Marie-Antoinette, 18ème siècle
Broche double nœud en diamants ayant appartenu à Marie-Antoinette, 18ème siècle.

Une bague en diamants portant les initiales MA et contenant une mèche des cheveux de la reine,  a dépassé toutes les attentes. Ce précieux souvenir de Marie-Antoinette s’est vendu à près de 391 000 euros, soit 50 fois plus cher que son estimation.

_Virginie_David_bague monogrammée en diamants avec mèche de cheveux ayant appartenue à Marie-Antoinette, 18ème siècle
Bague monogrammée en diamants avec mèche de cheveux ayant appartenu à Marie-Antoinette, 18ème siècle.

Ces bijoux ont une histoire remarquable: «Avant d’avoir été placée en captivité, Marie-Antoinette enveloppa soigneusement ses perles, diamants et rubis dans du coton, les plaça dans un coffre en bois et les envoya à Bruxelles. De là, ils ont été emmenés à Vienne, sous la bonne garde de l’empereur autrichien, son neveu. Restitués à la fille de Marie-Antoinette, Madame Royale, à la suite de sa libération en 1795, les bijoux furent ensuite transmis à la famille Bourbon-Parme, qui les ont conservés durant 200 ans. »

Des participants de 43 pays ont pris part à la vente, et 55% des inscrits y assistaient en ligne.

Mis aux enchères en fin de catalogue pour tenir le suspense jusqu’au bout, les 10 bijoux de Marie-Antoinette avaient été présentés, à grand renfort médiatique, à Hong Kong, Dubaï, New York, Londres, Singapour, Taipei et enfin à Genève.

©Sotheby’s

Partager cet article

L’École des Arts Joailliers: Back to school!

ecole_dp_460x300_fr-72-dpi

En septembre, L’École des Arts Joailliers propose un programme inédit de cours de 2 à 4 heures pour s’adapter à toutes les envies et tous les agendas de la rentrée !

Créée en 2012 avec le soutien de Van Cleef & Arpels, l’École des Arts Joailliers est une école dédiée à l’apprentissage et la découverte du monde de la joaillerie.
Elle propose des cours d’initiation et d’expérimentation autour de trois thématiques : l’Histoire de l’Art du bijou, le Monde des pierres, et le Savoir-Faire joaillier.

Dispensés en français ou en anglais, les cours s’adressent à tous ceux qui souhaitent devenir des amateurs éclairés ; il n’y a pas de pré-requis.

Deux professeurs animent chaque cours, et un maximum de 8 à 12 élèves y assistent.

Le programme du mois de septembre se découvre ci-dessous:

Programme des cours

L’École des Arts Joailliers

22, place Vendôme 75001 Paris France

Entrée des élèves: 31, rue Danielle Casanova

+33 1 70 70 38 40

www.lecolevancleefarpels.com

@lecolevancleefarpels

Copyright @ Van Cleef & Arpels. Tous droits réservés.

Partager cet article

DIVA, un nouveau musée du diamant à Anvers

DIVA, un nouveau musée interactif, situé au cÅ“ur d’Anvers, ouvre ses portes au grand public et permet de découvrir l’univers des diamants, de la joaillerie et de l’orfèvrerie.

C’est à partir du 16ème siècle que la ville d’Anvers accueille des diamantaires, des bijoutiers et des orfèvres. Depuis ce Siècle d’Or, Anvers est mondialement connue comme centre du diamant. En effet, via l’Escaut, les négociants et explorateurs ramenaient en Europe des gemmes et des métaux précieux.

Le musée s’organise autour de 6 salles thématiques sur 850m².  La mise en scène, les extraits sonores et les éléments interactifs confèrent à chaque thème une atmosphère singulière:

La Chambre des Merveilles présente une collection d’objets de curiosités, provenant du monde entier.  Par exemple, de la noix de coco, des coquillages et de coraux qui étaient très prisés jusqu’au 17ème siècle.

La chambre des Merveilles
La Chambre des Merveilles

L’Atelier dévoile le savoir-faire des orfèvres et des diamantaires.

La Chambre de commerce international aborde Anvers comme centre international du commerce des diamants. Un globe multimédia explique, sur 550 ans d’histoire, pourquoi et comment Anvers est devenue le centre diamantaire du monde.

La chambre du commerce international
La Chambre du commerce international

La Salle à manger évoque les articles de luxe au travers un arrangement surréaliste et fastueux de services de table en argent. Dans cette salle, le visiteur entend des bribes de conversation évoquant l’étiquette des familles aristocratiques d’Anvers et l’usage de l’argent dans la vie quotidienne.

La salle à manger
La Salle à manger

La Salle des coffres questionne la place de l’éthique dans le secteur.

La salle des coffres
La Salle des coffres

Enfin, le Boudoir expose quelques 600 trésors de la collection d’objets de DIVA.

sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

Adresse : Suikerrui 17-19, 2000 Antwerpen

Tél : 03 360 52 52

Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le mercredi.

Plein tarif : 10 €. Tarif réduit : 7 €

www.divaantwerp.be

sssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

© diva- Sven Coubergs

© Frederik Beyens

Partager cet article

Registration now open for L’ÉCOLE Van Cleef & Arpels Dubai Classes. Come & join us!

L’ÉCOLE Van Cleef & Arpels, the Paris-based School of Jewelry Arts, announces the opening of registration for its Dubai campus classes and workshops.

Following great success in Hong Kong, Tokyo, and New York, the nomadic campus will be located at Hai d3, in the Dubai Design District, from the 7th to the 25th of November 2017, marking the first visit of L’ÉCOLE abroad program to the Middle East.

VCA-PressroomEcole-ImagesVideos-Ecole-15-BD1

The Dubai edition of the nomadic school will offer 14 adult classes around three broad themes: Savoir-Faire (know-how), Art History of Jewels, and The Universe of Gemstones; as well as five creative workshops for children and adolescents, ages 5 to 16.

france_japon_061VCA-PressroomEcole-ImagesVideos-HistoireArt-011VCA-PressroomEcole-ImagesVideos-Ecole-171

L’ÉCOLE Van Cleef & Arpels in Dubai will be participating in “The Year of Giving” as declared by the UAE President, His Highness Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan. All funds collected from course registrations during the event will be donated to Dubai Cares. Upon registration for the adult classes, students are asked to contribute a minimum donation of AED 400, 100% of which will be donated to Dubai Cares. The creative workshops for children and adolescents are free of charge.

Students are welcome to register via calling the Van Cleef & Arpels hotline (800VANCLEEF (82625333)), or +971 44252740 by email (lecole_me@vancleefarpels.com), or by visiting the website me.lecolevancleefarpels.com. Classes are limited, so prior registration is essential.

The creative workshops, will offer youth the opportunity to explore the creative professions and world of jewelry design. These workshops will take place through local schools’ collaborations during the week, and will be open to the public during the weekends. Classes are open to everyone, with no prior qualification or experience necessary to enroll.

“L’ÉCOLE’s program for Dubai was built in the desire to give back to the Middle East, to share our knowledge alongside local partners on the fine craftsmanship of jewelry and watchmaking,” said Marie Vallanet-Delhom, President of L’ÉCOLE Van Cleef & Arpels. “We are also excited to be part of the “Year of Giving,” where all funds collected from the course registrations will be donated to Dubai Cares. We invite everyone to participate and explore the world of joaillerie.”

The three-week program will present a full set of classes led by professional jewelers, art historians, gemologists, and watchmakers. The classes will be accompanied with evening conversations, several exhibits and other activities around jewelry.

 

For further information, please visit: www.me.lecolevancleefarpels.com

©Van Cleef & Arpels

Partager cet article

Back to school! À l’École des Arts Joailliers

21034417_1090641257734570_1636761105944789277_n

RÉSERVEZ VOTRE COURS A L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS

L’École des Arts Joailliers est une école dédiée à l’apprentissage et la découverte du monde de la joaillerie.

L’École propose des cours à la carte d’initiation et d’expérimentation autour de trois thématiques : Histoire de l’Art du bijou, Le Monde des Pierres, et le Savoir-Faire. Ces cours sont dispensés en français ou en anglais, et s’adressent à tous ceux qui souhaitent devenir des amateurs éclairés ; il n’y a pas de pré-requis.

Choisissez votre ou vos cours parmi le programme du lien ci-dessous:

Les cours & conférences

Une équipe composée de deux professeurs anime chaque cours, un maximum de 8 à 12 élèves y assistent.

L’ensemble des cours, ateliers et conférences sont dispensés à Paris, Place Vendôme.

 

Partager cet article

Des Grands Moghols aux Maharajahs… Les joyaux de la collection Al Thani au Grand Palais

_Virginie_David_affichejoyaux

 

Pour la première fois en France, est exposée la collection inouïe de bijoux indiens de Son Altesse Cheikh Hamad bin Abdullah Al Thani. Cette collection exceptionnelle et spectaculaire retrace cinq siècles de joyaux indiens : trésors royaux, gemmes d’exception, joyaux dynastiques, objets de cérémonie, ou bien encore, ornements de turbans.

L'Agra, diamant rose de 28,15 carats, Inde, avant 1536
L’Agra, diamant rose de 28,15 carats, Inde, avant 1536
Collier en or émaillé, diamants et perles. 26.5cm de long, Inde, 1800-1850
Collier en or émaillé, diamants et perles, Inde, 1800-1850

L’exposition réunit 300 pièces historiques et parfois inestimables. Sobres ou extraordinairement extravagantes, elles ouvrent un univers merveilleux, celui du bijou indien, de la période moghole (1526) à nos jours.

Ornement de turban L'Oeil du Tigre, en platine et diamants, 1937.
Ornement de turban L’Oeil du Tigre, en platine et diamants, 1937

L’Inde est le berceau de l’Histoire du diamant. Du VIIIème siècle avant J.C.  jusqu’au XVIIIème siècle, Golconde, situé à 8km à l’ouest d’Hyderabad, est la seule source connue de diamants au monde.

Les empereurs moghols vouent une passion sans limite aux pierres précieuses et bijoux. Les opulentes parures symbolisent leur richesse, leur pouvoir politique mais aussi leur assurent une protection divine.

Aigrette en platine, émeraude, saphirs, diamants et perles, création de Paul Iribe, 1910.
Aigrette en platine, émeraude, saphirs, diamants et perles, création Paul Iribe, 1910
Aigrette-broche en or, platine, diamants et fond émaillé, création Mellerio dits Meller, 1905.
Aigrette-broche en or, platine, diamants et fond émaillé, création Mellerio dits Meller, 1905

L’Empire moghol s’éteint en 1857, date à laquelle la Couronne britannique s’empare du pouvoir en instaurant un empire en Inde.  Ainsi, s’instaure un dialogue artistiquement riche entre l’Inde et l’Europe.

Les maharajahs, dépourvus désormais de tout pouvoir politique, s’approprient les fabuleuses gemmes et demandent aux joailliers du Vieux Continent de les sertir sur des montures d’inspiration européenne. Romanesques, oisifs, extravagants, fous de luxe et de modernité, les maharajahs ont défrayé la chronique au XXème siècle.

Le maharajah Yeshwant Rao Holkar II d'Indore (détail), Bernard Boutet de Monvel (1929-1934)
Le maharajah Yeshwant Rao Holkar II d’Indore (détail), Bernard Boutet de Monvel (1929-1934)
Sir Yadavindra Singh, maharajah de Patiala, 1938
Sir Yadavindra Singh, maharajah de Patiala, 1938

Au-delà des pièces historiques, l’exposition met aussi en lumière la création contemporaine nourrie de cette fastueuse tradition indienne.

Paire de boucles d'oreilles, création JAR Paris, 2012, en or, diamants et perles naturelles.
Paire de boucles d’oreilles en or, diamants et perles naturelles, création JAR Paris, 2012

 

A découvrir jusqu’au 5 juin 2017.

Des Grands Moghols aux Maharajahs, Joyaux de la collection Al Thani, au Grand Palais

©The Al Thani collection

©DR

Partager cet article

Comprendre la qualité d’un diamant: la règle des 4C

La qualité d’un diamant s’évalue selon l’harmonie de 4 critères, que l’on appelle les 4C, définis par le GIA (Gemological Institute of America) dans les années 50.

LE CARAT

Unité de masse des gemmes : 1 carat = 0.20 gramme.

Pour les diamants de taille brillant (ronde), il y a une correspondance entre le carat et le diamètre de la pierre. Par exemple, un diamant rond d’1 carat mesure 6.5mm de diamètre.

diamond-sizes

LA COULEUR

En joaillerie, les diamants utilisés sont gradés sur une échelle allant de la couleur D (Blanc exceptionnel + ) à la couleur H (Blanc). De la couleur I à Z, le diamant sera d’un blanc nuancé jusqu’à très teinté.

_virginie_david_les4ccolor

LA PURETÉ (Clarity en anglais)

Il s’agit du nombre, de la grosseur et de la position des inclusions dans la pierre. Les inclusions peuvent être solides, liquides, ou gazeuses. La pureté s’observe avec une loupe de grossissement 10 fois.
FL/IF: absence d’inclusions
VVS1 & VVS2 : très, très petite(s) inclusion(s) invisible(s) à l’œil nu et très difficilement visibles à la loupe
VS1 & VS2: très petite(s) inclusion(s) invisible(s ) à l’œil nu et difficilement visibles à la loupe
SI1 & SI2: petite(s) inclusion(s) invisible(s) à l’œil nu et facilement visibles à la loupe
I1, I2 & I3: inclusion(s) visible(s) à l’œil nu

_virginie_david_les4c

LA TAILLE (Cut en anglais)

C’est à dire la forme de la pierre.

Les tailles principales

 

Les 4C sont la référence internationale commune à tous les acteurs de la joaillerie.

Et au-delà de ces critères, l’émotion que procure un diamant en le regardant est tout aussi importante.

 

Partager cet article